Un nouveau dialogue avec les actionnaires

Publié le 9 janvier 2007

Par Didier Lombard, Président-directeur général de France Telecom

didier-lombard

Plus qu’une simple évolution technologique, l’arrivée du nu- mérique et de ses usages a vérita- blement bouleversé le monde. Véritable révolution des temps modernes, elle a redessiné les rapports humains, en ouvrant une nouvelle ère de communication entre les personnes. Partout et tout le temps.

L’entreprise n’a pas échappé à ce mouvement, bien au contraire! Et la cotation en Bourse accroît le nombre des scrutateurs de sa stratégie, toujours plus attentifs à l’évolution de son activité et de ses résultats.

Au-delà de la demande croissante d’information, elle fait face à une exigence toujours plus forte de trans- parence, qui se traduit notamment par une accélération du rythme de la publication des informations financières.

La notion de temps réel, autrefois réservée au process industriel, s’applique aujourd’hui à toute communication dans ce domaine.

Dès lors, les enjeux mêmes de l’information sont en train de changer. Face à l’abondance et à la densité d’informations qui se chevauchent et s’éclipsent parfois, la question du choix devient cruciale pour son utilisateur. Un défi qu’il faudra relever en privilégiant la proximité et la simplicité.

Parce que demain chacun devra pouvoir disposer d’une information “à la carte” et composer son propre bouquet. Parce qu’à l’avenir encore plus qu’au- jourd’hui, la priorité sera d’accompa- gner les besoins des particuliers et des entreprises, là où ils sont. Enfin, parce qu’il faudra mettre systématiquement l’innovation technologique au service de solutions nouvelles et adaptées aux enjeux émergeants.

Pour toutes ces raisons, le défi de l’avenir sera d’adapter en permanence l’offre de services, en intégrant les potentialités des nouvelles technologies et en proposant des solutions permet- tant à chacun, où qu’il soit dans le monde, d’accéder à l’information sur l’écran de son choix (mobile, ordinateur, télévision…), consultable à tout moment, interactive et personnalisable.

Les relations avec les actionnaires n’échapperont pas à cette mutation numérique. Ce ne sont pas seulement les outils qui vont se transformer. Nous ne sommes pas seulement passés de l’“avis financier” à l’“avis numérique”. Il s’agit de construire un nouveau type de relations entre les actionnaires et l’entreprise : un dialogue permanent, instantané et ouvert.

Il appartiendra à chaque groupe d’innover, voire d’être précurseur, pour mettre à leur disposition des services innovants, qui incarneront ce dialogue d’un nouveau type, un défi de taille.